Produits :0 €TTC
Frais de port :0 €TTC
Total :0,00 €TTC

Les injections des lèvres, article du JME n°195

Un docteur en médecine esthétique de Lyon, parle de son expérience dans l’injection des lèvres dans le Journal de médecine esthétique et de chirurgie dermatologique. Nous vous proposons un résumé de cet article.

Pour le Docteur, la dernière révolution dans le secteur de la médecine esthétique, est la canule. Apparue il y a 8-9 ans, elle aurait, selon lui, changé radicalement la pratique de la médecine esthétique en permettant de réaliser des injections plus sûres et avec moins de complications.

Hormis le côté technique, le docteur parle d’une modernisation accrue de la médecine esthétique depuis les 2 dernières années (abrogation de l’interdiction de la publicité pour les professionnels de la santé, de nombreuses formations de qualité pour se perfectionner, nouveaux produits de comblement, communication sur les réseaux sociaux, …).

Il explique que les injections des lèvres font partie du top 3 des injections les plus réalisées avec 1 million d’injections. Néanmoins, la France semble être en décalage avec 36 millions d’injections à l’international. Cette analyse du marché lui fait se poser des questions sur la technique qu’il utilise et le pousse à la faire évoluer constamment.

Le docteur explique que depuis 2020, l’injection des lèvres en est à sa troisième ère : la « russian lips » extrêmement demandée par la génération Z et les moins de 25 ans. Le but de cette injection est d’obtenir un volume voyant, durable et naturel.

Ce résultat est réalisable, car les produits de comblement ont évolué et sont devenus plus élastiques. Il explique la technique :

« Il s’agit d’une simple injection sous-muqueuse à l’aiguille 30G, à 0°, constituée de 4-6 rétrotraçantes verticales par hémilèvre, allant de l’ourlet à la commissure labiale…, parfois compléter par des injections rétrotraçantes horizontales superficielles sur le bord externe des lèvres rouges. »

(cf. J. Méd. Esth. Et Chir. Derm. Vol XXXXIX, 195, septembre 2022, p143-144)

Pour lui, l’avantage de cette technique est qu’elle permet de diminuer les risques vasculaires, car elle utilise une aiguille très fine (30G) et demande de réaliser une injection très superficielle.

 Comme il le dit pour conclure son article, il appartient à chacun de choisir l’une des 3 techniques actuellement utilisées pour l’injection des lèvres en médecine esthétique.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’article dans le . J. Méd. Esth. Et Chir. Derm. Vol XXXXIX, 195, septembre 2022, page 141 à 148. 

https://issuu.com/sfme2/docs/journal_de_medecin_septembre-2022/2